10 mai 2010

De nos jours, les bonnes nouvelles arrivent par téléphone, les moins bonnes par courrier

René Perez écrit dans Le Télégramme :

De nos jours, les bonnes nouvelles arrivent par téléphone, les moins bonnes par courrier.

Aucun commentaire: